drapau.jpg

 

Get Adobe Flash player
le centre CRFMS ERASME

Erasme International

Charte Erasmus 2014-2020

L’engagement du Centre Régional de Formation aux Métiers du Social « E.R.A.S.M.E », dans le cadre de la Charte ERASMUS pour l’Enseignement Supérieur inscrite dans la stratégie « Europe 2020, pour une croissance intelligente, durable et inclusive », s’appui sur une expérience de plus de dix années, dans des actions internationales.

Déjà titulaire de la précédente charte ERASMUS, nous pouvons mesurer les effets positifs produits, tant sur les dynamiques d’apprentissages des étudiants que sur les évolutions qualitatives du dispositif de formation.

Notre implication dans des activités internationales est structurée en cohérence avec nos ressources et les enjeux liés à la spécificité de nos formations sociales et à notre implantation Territoriale Régionale.

Dans ce sens nous privilégions des actions qui permettent d’apporter à nos étudiants une posture européenne, mais aussi des compétences professionnelles en phase avec les transformations sociétales en cours (politiques européennes,migrations, conflits, réfugiés, mondialisation des échanges, discriminations, cultures, religions…) qui ont une incidence directe sur l’action du travail social, ses objectifs et ses méthodes.

Nous recherchons aussi des coopérations qui inscrivent notre établissement dans des échanges d’expériences et des recherches qui contribuent à l’amélioration de la qualité de nos formations.

Notre démarche privilégie des coopérations à notre échelle, en construisant aussi des partenariats locaux français pour élaborer ensuite des relations internationales. En effet, nos structures françaises non universitaires doivent souvent s’articuler avec des universités dans les autres pays Européens. Ceci induit des ajustements des deux parties.

Nous déclinons ainsi :

  • Le développement de projets transfrontaliers avec les Universités Espagnoles (Catalogne-Baléares-Aragon) élaborés avec notre partenaire IRTS Languedoc Roussillon en cohérence avec le territoire et les projets de l’Euro-Région «Pyrénées-Méditéranée »
  • Le renforcement des échanges collectifs Franco-Allemands, avec « Evangelische Hochschule Berlin » qui s’inscriventdans la logique des relations socio-économiques régionales, développées autour des activités aéronautiques liée à EADS et AIRBUS.
  • La présence dans les réseaux de la Francophonie en Europe (Haute Ecoles Belges et Suisses) mais aussi en Asie du Sud-Est, au Vietnam, (Institut National de Management de l’Education), en Afrique en liaison avec les activités d’actions extérieures des collectivités territoriales de la Région Midi-Pyrénées et au Québec par notre convention avec le « Collège AHUNSIC » . Ces activités qui permettent des mobilités des étudiants et formateurs, sont élaborées en relation avec l’Agence Universitaire de la Francophonie et les services des ambassades concernées.
  • L’animation d’échanges de pratiques et de la constitution de réseaux européens entre acteurs professionnels de la protection de l’enfance, dans le cadre de la formation tout au long de la vie.
  • La participation à des organisations Européennes et Internationales dans le domaine des formations Supérieures et de la recherche en Travail Social : European Association School Social Work-EASSW et Association Internationale Formation Recherche Intervention Sociale-AIFRIS (Membres des conseils d’administrations, contributeurs aux séminaires et ateliers de formateurs-chercheurs). Nos activités Internationales sont construites en cohérence avec :
  • Notre cadre d’activité de formation et de recherche pour le «Travail Social et l’Education Spécialisée»
  • Notre inscription territoriale Régionale avec ses spécificités socioéconomiques, géographiques et ses réseaux internationaux ;
  • Les priorités des objectifs de modernisation et d’internationalisation de l’enseignement supérieur du cadre stratégique «Education et Formation 2020 »

Notre stratégie se décline dans le cadre des programmes suivants :

1. Pour les étudiants :

  • offrir les possibilités d’expérimenter des situations de mobilités internationales, individuelles ou collectives, études ou stages, « Sortantes » ou « Entrantes » par la mise en place des actions suivantes :
  • Transfrontalier France – Espagne : séminaires et conférences conjointes, construction de contrats de mobilités et modules communs de formations.
  • Franco-Allemand : renforcement des échanges collectifs, initiation à une culture Européenne. Construction de contrats de mobilités.
  • Europe, Québec, Afrique et Asie du Sud-est : développement des mobilités stages.
  • Langues, objectifs : préparation linguistique aux mobilités et approche comparative des références théoriques et pratiques.
  • Enseignements : connaissance des politiques et des organisations « de l’Europe » et « en Europe », approche interculturelles, utilisation des TIC, e-learning.

2. Pour les personnels :

  • Renforcer leurs compétences pour valoriser la mobilisation et la reconnaissance des pratiques internationales dans les dispositifs d’apprentissages.
  • Connaissance de Erasmus pour Tous
  • Transfrontalier France – Espagne : workshop, échanges d’enseignants, conférences et construction de séminaires et modules communs
  • Formation en anglais
  • Europe : participation à des activités de formation, de recherche et implication dans conférences et ateliers internationaux
  • Utilisation de méthodes et d’outils TIC, e-learning, coopérations virtuelles

3.Pour l’établissement :

  • Amélioration de la qualité des enseignements
  • Inscription dans les réseaux EES et les Institutions Régionales
  • Innovation par la participation à des programmes intensifs et des projets multilatéraux

4. Pour les structures d’action sociale et médico-sociale :

  • Développement et accompagnement pour l’accueil des mobilités stages
  • Soutient des mobilités des professionnels et valorisation des apprentissages non et informels

Au regard des 5 priorités de la stratégie d’internationalisation et de modernisation de l’enseignement supérieur, notre stratégie reconnait pleinement la place et le rôle des personnels des établissements de formation, des étudiants, desprofessionnels et des structures de l’action sociale et médico-sociale. Elle contribue à :

1. Augmenter les niveaux de qualification pour former les diplômés et les chercheurs

  • Soutenir la pratique de langues étrangères (enrichissement des références, contributions à des productions internationales)
  • Acter les reconnaissances qualifiantes des parcours (ECTS, validation des apprentissages non formels et informels-VAE)
  • Développer des parcours individualisés Européens d’apprentissage et de qualification

2. Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur

  • Clarifier la lisibilité et les correspondances, des programmes et des contenus réalisés dans des établissements distincts(contrats d’études, publicité des enseignements et des évaluations, soutient aux mobilités)
  • Acter les reconnaissances qualifiantes des parcours (ECTS, validation des apprentissages non formels et informels-VAE)
  • S’inscrire dans des réseaux entre EES et établissements sociaux et médico-sociaux (stages)

3. Relever la qualité

  • Construire des postures d’action maitrisées, et savoir porter un regard critique sur les dispositifs et les pratiques, grâce aux échanges d’expériences et aux approches comparatives formateurs et formés, (référentiels théoriques et pratiques,registres linguistiques, populations et politiques publiques)
  • Construire, ajuster et négocier des programmes communs de formation
  • Construire et partager des critères d’évaluations (des étudiants et des dispositifs)
  • Formaliser des conventions de coopération et des contrats de mobilités
  • S’inscrire dans des réseaux entre EES et établissements sociaux et médico-sociaux (tuteurs, évaluation)
  • Partager des critères d’évaluations (étudiants et dispositifs)

4. Faire les liens entre enseignement supérieur et recherche

  • Développer des capacités d’innovation en proposant des espaces d’expérimentations (ateliers, séminaires, modules communs, stages, TIC)
  • Formaliser les connaissances et les méthodes par la présentation dans des colloques, workshop, articles…

5. Améliorer la gouvernance et le financement

  • S’engager dans des actions en lien avec des programmes inter-régionaux
  • Développer des partenariats locaux et internationaux (mutualisation, dématérialisation)