drapau.jpg

 

Get Adobe Flash player

video.jpg

Témoignages

Suivez les aventures des 5 ME à Gérone pour un stage de 2 semaines
Un petit bonjour de Bruxelles ! Voilà deux semaines que je suis arrivée en Belgique et que j’ai démarré mon stage. Après une semaine et demi en auberge de jeunesse et de nombreuses recherches intenses d’appartement, me voilà enfin avec un chez moi belge

Vous êtes ici

Mobilité Internationale à Baia de Cri - Roumanie - Episode 2

Budapest, le 19 avril 2015
Déjà la fin de mon voyage….
Et j’ai encore beaucoup de mal à imaginer de quitter la Roumanie…
Ici, on lit la souffrance, la difficulté de la situation, dans les yeux des gens, mais aussi tellement de joie, tellement de générosité !!!
 
Cette phrase décrit bien ce pays haut en couleurs :
« C’est cet ordinaire, mélange de démesure et de légèreté, qui rend la Roumanie si attachante : le quotidien est dur mais on ne rate jamais une occasion de lui donner de l’éclat et de la chaleur ». Bernard Houliat, La Roumanie au petit bonheur
 
Mais tout d’abord, je me suis rendue compte que je n’avais pas expliqué mon lieu de stage :
L’association française « Casa de copii » a été créée en 1997 par une éducatrice spécialisée, Francine Durieux, qui, partie 7 ans auparavant en Roumanie en mission avec Médecins du Monde, a décidé de faire quelque chose pour ces enfants qui vivaient dans des conditions abominables, que ce soit dans leur famille ou dans ces orphelinats de Ceausescu qui ressemblaient plus à des mouroirs ou des prisons que des maisons d’enfants ! 
Francine est aujourd’hui installée en Roumanie depuis 25 ans et accueille, dans sa maison,  des jeunes stagiaires comme moi toute l’année !
 
L’association vient donc en aide, par l’intermédiaire de la fondation roumaine « Speranta », aux enfants les plus défavorisés de la région de Brad, en Roumanie.
Elle a plusieurs actions :
Tout d’abord, elle salarie trois personnes : une éducatrice et une maîtresse de maison dans un centre de placement (où j’ai effectué mon stage), ainsi qu’une assistante roumaine qui accompagne Francine dans toutes ses démarches.
L’association parraine, en soutenant financièrement et en leur rendant visite chaque mois, des familles et des étudiants en grande difficulté.
Elle paye la cantine, le soutien scolaire et les fournitures des enfants dont les familles ne peuvent pas subvenir à ces besoins, et qui sans elle, n’irait certainement pas à l’école. Il faut savoir que pour certains enfants, la cantine le midi sera leur seul repas de la journée !!
Enfin, l’association travaille en partenariat avec une école dans laquelle elle a mis en place du soutien scolaire.
L’association fonctionne uniquement par les dons envoyés par des personnes en France.
 
Que vous raconter d’autre ? J’aurais beaucoup de mal à résumer ces magnifiques 3 mois en 3 mots !
 
J’ai mis en place des activités artistiques, sportives et des jeux pour les enfants du centre, et ai organisé THE sortie au centre aquatique de Deva avec les adolescents. Rien de bien extraordinaire, mais une super journée pour eux qui n’avaient pas fait de sortie avec le centre depuis au moins 6 mois, il me semble !
 
Ils m’ont impressionnée par leur calme, leur civisme et leur obéissance aux règles. Dans le bus, quel silence !
La rencontre avec les familles roms vivant dans des conditions très précaires a été également très forte ! J’ai été très bien accueillie et j'ai pu créer de vraies relations de confiance avec ces familles.
 
Pour vous donner un exemple, nous avons été invitées, avec quatre autres stagiaires arrivées début avril, chez Corina, une maman de deux superbes petites filles pour le dimanche de la Pâques orthodoxe. Quel beau festin elle nous avait préparé !
De gauche à droite : Laura, Aissatou et Audrey, Francine (l’éducatrice française chez qui j’ai habité), moi, Corina et sa fille Daria
Corina vit dans cette unique pièce avec ces deux filles.
 
Un petit garçon rom en costume pour Pâques
 
Des tas d’autres souvenirs me resteront en mémoire :
-les parties de foot dans le jardin du centre avec les enfants, et les nombreux ballons tombés dans la rivière !
-la sortie au parc avec les petits qui étaient tout excités !
 
-l’ardeur qu’ils ont mis à chercher les œufs de Pâques en chocolat
-la bataille tous les jours pour qu’ils se brossent les dents !
-la chanson et la « pupa » (bisous) au coucher
-les roses de sable finissant plus en dégustation qu’en atelier cuisine
-les montagnes enneigées en mars et le lacu rosu plus blanc que rouge
-les longues soirées à parler de la Roumanie et des orphelinats de Ceausescu avec Francine
-les masques d’animaux avec Audrey
Audrey est une stagiaire de Tours, étudiante en animation socio-culturelle, qui est arrivée fin mars et qui a été une colocataire et une co-stagiaire de folie ! Que d’idées, de projets menés et que de fous rires ensemble !
 
 
J’ai eu la chance de pas mal voyager :
-Brasov et son centre médiéval
 
-le château Peles à Sinaia
 
Et les soirées animées de Cluj-Napoca, ville universitaire, m’ont beaucoup plus !
Bref, ce fut une expérience merveilleuse !
Un petit détour par Budapest et me voilà de retour en France !